De l'Etre et du Dire

Dans votre dernier article "Ça passe ou ça casse" vous témoignez de votre difficulté, voire de votre impossibilité  à vous exprimer en "je"
Pourtant dans bon nombre de textes antérieurs cette difficulté n'apparait pas ? Est-ce à dire  qu'il y aurait eu une évolution ?

- Au niveau de le prise de conscience de CELA, assurément non ; au niveau de la faculté de l'exprimer, vraisemblablement oui.

Comment peut-on expliquer ce passage ? 

- Il y a eu, de toute évidence, une densification de CELA, une descente plus massive du Silence dans la matière, au cœur même neurones, de sorte que l'expression verbale ou écrite ne veut plus passer par les circuits anciens et certains mots comme "je",  pronom éminemment personnel, font partie des plus anciens, depuis la première prise de conscience de soi face à l'autre, face au miroir, face au monde.

Comment arrivez-vous à concilier, dans la vie quotidienne, le fait de "vouloir" passer inaperçu et le fait de devoir utiliser des formulations impersonnelles pour vous exprimer ?

- Dans la vie quotidienne,  dans le feu de l'action, dans le flux rapide de ce que l'on appelle "les petites conversations", cette nécessité d'une expression sous forme im-personnelle  est moins impérieuse : "ça passe",  à condition toutefois , "si je puis dire", que Nil n'ait pas le temps de s'en apercevoir.

- Il y a un équilibre très subtil, comme un funambule sur son fil au dessus du vide, entre le souhait de passer inaperçu et la nécessité de  s'exprimer sans pour autant  ressentir à chaque fois  une crampe  plus ou moins forte dans la zone antéro-postérieure gauche du cerveau.

- C'est tout un art, entre l'art d'Etre et l'art de Dire !


Certains spécialistes en Eveil, philosophes, écrivains ou Éveillés reconnus par d'autres Eveillés eux-mêmes reconnus,  auront tôt fait de dire qu'il s'agit là tout simplement d'un manque d'intégration de l'Eveil, voire d'une illusion d'Eveil.

- A n'en pas douter ! A moins de vivre CELA très  fortement dans son corps, comment comprendre ? 


 Comment comprendre un UG  Krishnamurti qui ne savait même plus parfois ce qu'était une fleur, une pendule, une pomme !

Pourtant à ma connaissance, lui pouvait facilement dire "je" et même ne s'en privait pas, de manière souvent appuyée?

- Oui oui suis au courant, l'ai entendu et vu en entretiens parfois musclés ! 

Le vécu peut être différent chez les uns ou les autres : tout dépend dans quels circuits s'installe le Silence; tout dépend de ce qui a été invité, tout dépend de ce qui a été donné.

- Nil sait ce que ce qu'est une pomme (il est fan des produits Apple) mais souvent ne sait plus guère ce qu'est hier, aujourd'hui ou demain.

- Nil sait ce qu'est une main, un pied, un nez ou un pied de nez, mais parfois ne sait plus à qui cela appartient.

- Nil sait ce qu'est le chaud et le froid, son corps est très sensible aux changements de température mais ne saurait dire " j'... chaud, j'... froid.

- Nil sait à peine ce qu'est CELA dont il est pourtant abondamment question ici.


















 









Aucun commentaire: