Penser


Penser, c'est courir derrière les nuages.
Le penseur est un ciel bleu qui joue avec ses nuages,
jusqu'à se prendre pour l'un d'entre eux.

Alain Sainte-Marie



*


L'état naturel n'est pas un état sans pensée : c'est là l'un des plus grands canulars perpétrés des siècles durant à l'égard de pauvres Indiens sans défense... 
Vous ne serez jamais sans pensée tant que le corps ne sera pas réduit à l'état de cadavre, un cadavre très mort ! 

Etre capable de pensée est nécessaire à la survie. 
 Mais dans l'état naturel la pensée cesse de vous étrangler ; elle revient à son rythme naturel. 
Il n'existe plus de « vous » pour lire les pensées
 et les prendre pour les « siennes ».

UG Krishnamurti



*



D'ordinaire "... On croit à ses pensées. On est partie prenante, d’accord, pas d’accord, anxieux, réactif. On veut, on veut pas, on prévoit, on suppute. On est acteur du film.

Là, on est spectateur. On voit le déroulement : celui du dehors : les gens, les événements qui passent et celui du dedans : les pensées, les émotions qui passent aussi, de la même façon.

Il n’y a pas un "je" pour dire 
je suis cette pensée, je suis cette émotion.
Il n’y a pas d’enjeu. 

Et puis, il y a cette saveur du silence…
 Une douceur qui est là, en continu.
Il n’y a plus cette voix qui te juge, te condamne, 
te soumet, te fatigue.
Il n’y a plus cette souffrance, ces pensées qui te somment d’exister.

Et même si, de temps à autre, une pensée apparaît,
elle est si douce…
elle te rend légère. 


Yolande Duran-Serrano 

(extrait de sa page Facebook)

Aucun commentaire: